Anticiper les pannes du PACS

03/11/2018

Le PACS est un élément critique du système d'information médical; il est le nœud central du flux des images médicales et permet d'accéder à l'historique des examens d'un patient.

En cas de panne du PACS, le service médical est bloqué, le personnel médical ne peut plus transmettre ou récupérer les examens de radiologie.

Or la panne est inéluctable, mais bien souvent les mesures préventives ne sont pas mises en place ou peu prises au sérieux.

Alors comment prévenir la panne ? Comment assurer la continuité du service médical en cas de dysfonctionnement du PACS ?

Les causes

Le PACS étant chargé de transférer des informations entre les différents postes informatiques du personnel médical, constater la panne est généralement rapide : le flux d'informations est interrompue et l'historique patient est inaccessible; ces fameux "ça marche pas", "ça archive pas", "des erreurs console" à la hotline.

Les causes sont de deux ordres : matériel ou logiciel, détecter son origine est souvent difficile.

Une panne matérielle peut provenir :

  • de disques durs défaillants
  • d'interruptions du réseau informatique (câble réseau débranché, 2 postes de travail avec la même IP, ...)
  • d'un arrêt de la climatisation
  • de coupures de courants
  • etc

Une panne logicielle peut être provoquée par :

  • la mémoire saturée ou un disque plein
  • une incompatibilité suite à la mise à jour d'un élément
  • la corruption de la base de données
  • la présence de programmes malveillants
  • etc

Les mesures préventives

Encadrer les interventions humaines

Afin de réduire les erreurs humaines, il faut veiller à bien circonscrire les opérations des différents intervenants qu'ils soient internes ou externes, dans les locaux ou à distance, et tenir un journal de bord détaillé des interventions pour des questions de traçabilité.

Définir des procédures d'urgences

L'urgence laissant peu de place à la réflexion, il est donc nécessaire de définir des procédures immédiatement disponibles, sous format papier, pour chaque type d'utilisateur du PACS.

  • Pour le manipulateur radio : une procédure de reconfiguration de la modalité afin de sauvegarder les images sur un autre serveur PACS
  • Pour le médecin radiologue : une procédure indiquant comment utiliser une autre source d'images, par exemple, comment importer les images depuis une clé USB
  • etc

Il faut également s'assurer que les procédures soient comprises, suivies et éventuellement mises à jour à travers des simulations régulières de pannes.

Avoir un kit de tests

Avant toute intégration ou mise à jour d'un équipement relié au PACS, il est recommandé de le tester isolément du système d'informations.

Par exemple, avant de connecter directement une nouvelle modalité au PACS , il est préférable de tester sa configuration DICOM et son bon fonctionnement (envoi, réception, worklist, ...) à l'aide d'outils de tests dédiés.

Assurer la continuité du flux d'informations

Il est important de prévoir des flux de diffusion d'images différents du PACS, par exemple des clés USB, des CDs, du papier, des films radiographiques, un serveur temporaire, etc.

Il peut être également intéressant, en cas d'urgence, de permettre l'accès aux images depuis un téléphone portable ou une tablette tactile.

Avoir un système miroir ou une sauvegarde des données (backup)

La solution idéale est d'avoir un PACS miroir parfaitement synchronisé avec le PACS principal et localisé dans un lieu géographique différent. Ce miroir est immédiatement opérationnel puisqu'il contient les mêmes données et la même configuration que le PACS principal.

Sinon, un système automatique de sauvegarde des données est le minimum pour diminuer les risques d'inaccessibilité des données.

Que ça soit pour le miroir ou le backup, il est important de tester régulièrement que les données soient bien accessibles et dans quel délai.

Surveiller à l'aide d'un système de monitoring

Grâce à des outils de monitoring, il est possible d'alerter lorsqu'un évènement anormal se produit, par exemple lorsqu'il n'y a plus d'échanges de données pendant plusieurs heures entre une modalité et le PACS.

Planifier des tâches préventives

Il est également possible d'anticiper les pannes en planifiant des processus automatiques à intervalles réguliers tel que le redémarrage du système, l'optimisation de la base de donnée, le nettoyage des disques, etc.

Auteurs: Rym BOUCHAGOUR, Emmanuel ROECKER
Formations, Conseil & Développement e-Santé

Formations qui pourraient vous intéresser

Restez informé avec notre newsletter